La volupté romanesque du changement

(par Christian Salmon)

Lien > A quoi reconnait-on une période d’alternance politique ? De moins en moins à ses effets réels. Le changement est à la fois indéfinissable et perçu comme réel parce qu’il affecte le regard que nous portons sur nos gouvernants. "Regarde/Quelque chose a changé, chantait déjà Barbara en 1981. L’air semble plus léger./ C’est indéfinissable." C’est cela le pathos du changement (lire la suite sur Mediapart).