Municipales : Couvrez ce logo que je ne saurais voir !

affiches electorales super hero

Difficile en cette veille de scrutin municipal de dénicher des affiches électorales portant haut les logos de l’UMP et du PS. La rose au point et le chêne  ne se sont jamais fait aussi discrets sur des supports où même les codes sémiologiques traditionnels  ont souvent été contournés. A l’inverse, le FN et le Front de Gauche dont les identités graphiques se déploient fièrement sur l’ensemble du territoire, rêvent d’une municipale plus politique que jamais. Une fracture communicationnelle tragiquement révélatrice de l’état de délabrement des grandes formations politiques, dont les choix en termes d’image sont de plus en plus hasardeux.

Lire la suite

[Brève] Municipales: des candidats "happy"

doucet argenteuil happy

A peine remise de la vague des "lipdubs" viraux, voilà que la communication politique a trouvé un nouveau moyen de faire danser les élus et leurs équipes.

Alors que toute la France se déhanche au rhytme du Happy de Pharell Williams (Sony Music a même édité une carte interactive des villes françaises ayant réalisé un "Happy from"), la campagne des municipales s’est peu à peu immiscée dans cette dynamique. Lire la suite

Première dame : la zone grise de la communication présidentielle

valerie-trierweiler-francois-hollande

François Hollande le rappelait au cours de ses vœux à la presse « Il n’y a jamais eu de statut de la première dame. C’est un usage ». Pourtant la compagne du Président dispose d’un cabinet et de collaborateurs. Elle s’exprime publiquement, ses mouvements sont épiés, ses réactions largement commentées et son image copieusement exploitée lors des moments cruciaux.  Mais, dépourvue de légitimité institutionnelle et démocratique, son statut fantôme oblige son Président de mari à se cacher derrière son petit doigt et donc à nier l’indéniable : Aucune figure de la République française  ne tient un rôle aussi exclusivement communicationnel que la Première Dame. Lire la suite

Syrie: François Hollande, à la fois seul et mal accompagné

Image

Les incessants rebondissements provoqués par la crise syrienne depuis le 21 aout dernier ont mis en lumière des différences de styles et de stratégies de communication présidentielles. Episode paroxystique justifiant l’omniprésence médiatique du Chef de l’Etat, une crise internationale constitue une séquence à part dans sa communication. Au lendemain du compromis americano-russe, la stratégie suivie par François Hollande  apparait pour le moins hésitante.  Vol de reconnaissance au dessus d’une zone de conflit communicationnelle. Lire la suite

Offshore Leaks : l’effet boomerang c’est maintenant

Hollande offshoreleak 2Au titre des procès fréquemment intentés  à la communication, figure sa propension à travestir, à dissimuler, bref à mentir. Sa dimension cosmétique explique d’ailleurs en partie la méfiance du public à l’encontre de la parole officielle. Assez logiquement il ne suffit plus aujourd’hui de parler pour convaincre, la parole performative a vécu. Mais plus encore, si une marque, une institution, une personnalité politique communique sur un sujet sur lequel elle  s’avère être faillible, il se peut qu’elle en souffre bien plus que si elle n’en avait pas parlé. C’est ce qu’on nomme l’effet boomerang, terme initialement rattaché à la psychologie sociale et  qui s’applique lorsque  une tentative de persuasion provoque l’effet inverse de celui escompté et renforce les attitudes ou opinions de la cible plutôt que de les modifier. Lire la suite

Voeux 2013 : la face cachée des discours politiques

"Tradition bien établie, les discours des vœux sont un passage obligé pour les ministres et élus des collectivités locales. A tel point qu’ils sont devenus un exercice de style, positivant le futur à venir, déplorant quelques douleurs du passé, mais promettant à tous les auditeurs des changements pour des lendemains forcément meilleurs. Bref, leurs vérités, s’ils en proposent, sont à chercher au-delà des formules cajoleuses." (A lire sur Lagazette.fr)

Les petites phrases nuisent-elles à la démocratie ?

«Merkel tient le guidon et la sonnette et Hollande pédale» : cette «petite phrase» de Jean-Luc Mélenchon prononcée à l’occasion de la célébration quasi-unanime de l’anniversaire du traité de l’Élysée, signé le 22 janvier 1963 par Konrad Adenauer et Charles de Gaulle pour sceller l’amitié franco-allemande, a provoqué la mise en circulation expresse d’une lettre publique outrée de la part du député PS Jean-Christophe Cambadélis. C’est dire l’importance politique qu’une formule bien sentie peut prendre aujourd’hui. Or, ces petites phrases – dont Twitter et ses 140 signes serait l’horrible royaume – sont constamment accusées de polluer l’espace public, d’être nocives au débat démocratique. Ces accusations sont-elles bien fondées ? Rien n’est moins sûr. Lire la suite

Christiane Taubira sur le mariage homo : les 4 clés d’un discours qui fera date

"Ceux qui l’ont vu le retiendront. Le discours de Christiane Taubira marquant le début de la bataille parlementaire pour l’adoption du projet de loi sur le mariage pour tous fait partie des grands. Mais qu’est-ce qui a tant touché l’auditoire ?" Béatrice Toulon, formatrice en média-training (métier dans l’air du temps), ne tarrit pas d’éloges sur le discours de la garde des sceaux " Un discours convaincant, galvanisant, un discours qui s’est fréquemment hissé vers la haute sphère des valeurs (égalité, liberté, justice…), cet azur que nous citons beaucoup et fréquentons si peu. Un discours qui, enfin, a exécuté l’adversaire, tel Cyrano terrassant Valvert". En fait-elle trop ? (A lire sur Leplus.NouvelObs).

Copé sur France 5 : plus complexé sur la forme, aussi brutal sur le fond

Invité de "C politique" sur France 5, le président de l’UMP a été interrogé sur l’avenir de sa formation politique, le projet de loi concernant le mariage pour les couples homosexuels et l’engagement de la France au Mali notamment. L’occasion pour le chroniqueur politique du Nouvel Obs, Thierry de Cabarrus, de décrypter le discours de Jean-François Copé : "En regardant Jean-François Copé invité de Caroline Roux à "C politique" dimanche soir sur France 5, je n’ai pu m’empêcher de penser au "nouveau Sarkozy", celui qui, en 2008, confiait qu’il avait "changé" puis, dans la dernière ligne droite de la présidentielle, prétendait qu’il avait "appris"." (A lire sur le Plus Nouvel Obs).

La Droite a-t-elle vraiment profité de la Manif pour tous?

Image

Depuis 1984 et la réforme sur l’enseignement privé, la droite n’avait jamais appelé à manifester. Le rassemblement contre Le projet de loi sur le mariage pour tous promettait donc à la nouvelle opposition de faire entendre sa voix, de mettre la pression sur le gouvernement et ainsi d’offrir à ce dernier son baptême de la rue. L’exercice était intéressant tant il plaçait les deux camps dans un jeu à contre emploi. A la droite désormais de battre la pavé mouillé en s’époumonant et à la gauche à présent de minorer les chiffres de la manifestation en ayant asséné au préalable que sa décision était irrévocable. Or si sur ce point, le gouvernement a suivi une partition attendue mais honnête, les conclusions à tirer de la prestation des manifestants sont plus complexes tant le défilé aura été constitué de forces hétéroclites. Lire la suite