Offshore Leaks : l’effet boomerang c’est maintenant

Hollande offshoreleak 2Au titre des procès fréquemment intentés  à la communication, figure sa propension à travestir, à dissimuler, bref à mentir. Sa dimension cosmétique explique d’ailleurs en partie la méfiance du public à l’encontre de la parole officielle. Assez logiquement il ne suffit plus aujourd’hui de parler pour convaincre, la parole performative a vécu. Mais plus encore, si une marque, une institution, une personnalité politique communique sur un sujet sur lequel elle  s’avère être faillible, il se peut qu’elle en souffre bien plus que si elle n’en avait pas parlé. C’est ce qu’on nomme l’effet boomerang, terme initialement rattaché à la psychologie sociale et  qui s’applique lorsque  une tentative de persuasion provoque l’effet inverse de celui escompté et renforce les attitudes ou opinions de la cible plutôt que de les modifier. Lire la suite

La Droite a-t-elle vraiment profité de la Manif pour tous?

Image

Depuis 1984 et la réforme sur l’enseignement privé, la droite n’avait jamais appelé à manifester. Le rassemblement contre Le projet de loi sur le mariage pour tous promettait donc à la nouvelle opposition de faire entendre sa voix, de mettre la pression sur le gouvernement et ainsi d’offrir à ce dernier son baptême de la rue. L’exercice était intéressant tant il plaçait les deux camps dans un jeu à contre emploi. A la droite désormais de battre la pavé mouillé en s’époumonant et à la gauche à présent de minorer les chiffres de la manifestation en ayant asséné au préalable que sa décision était irrévocable. Or si sur ce point, le gouvernement a suivi une partition attendue mais honnête, les conclusions à tirer de la prestation des manifestants sont plus complexes tant le défilé aura été constitué de forces hétéroclites. Lire la suite

Retour sur les débats d’entre-deux tours qui ont marqué l’histoire

Ce soir les citoyens – électeurs – auront droit au dernier acte de la campagne présidentielle, avant l’ultime vote : le face à face du second tour. Mise en scène, discours, arguments, petites phrases choc, tout est prêt pour une confrontation qui s’annonce épique. Avant d’assister au grand duel, revenons rapidement sur les débats d’entre deux tours qui ont agité le petit écran, mais sans forcément chambouler le cour de l’histoire.

Lire la suite

Brève > Dans les meetings, les drapeaux ont un sens

Parce qu’il est un outil de communication simple, bon marché et qu’il offre une belle image de télévision, le drapeau est l’objet indispensable de cette campagne électorale. Mais sa couleur diffère d’un camp à l’autre: si les troupes de François Hollande brandissent des bannières classiquement marquées du nom du candidat, celles de Nicolas Sarkozy agitent des drapeaux français. Un choix dans la droite ligne stratégique du président-candidat, qui souhaite incarner l’autorité de l’Etat et le rassemblement du peuple français. Le drapeau français est aussi, plus logiquement, le symbole utilisé par le Front National, tandis que pour Jean-Luc Mélenchon, les drapeaux du Front de Gauche se mélangent au drapeaux rouges, pour alimenter la mystique d’une extrême gauche à nouveau conquérante.

Lien

« War Room », la campagne présidentielle vue par C. Salmon – Quelques jours plus tôt, elle chantait encore « Paroles, paroles », de Dalida. Et là, soudainement, elle s’est murée dans une protestation muette. Dans le magazine du Monde, le roi du storytelling Christian Salomon analyse la séquence médiatique muette de Marine Le Pen face à Mélenchon : « Le nez plongé dans son journal, elle inaugura devant les caméras une nouvelle forme de protestation politique : le buzz du mutisme. » Lire l’article sur Lemonde.fr