Municipales : Couvrez ce logo que je ne saurais voir !

affiches electorales super hero

Difficile en cette veille de scrutin municipal de dénicher des affiches électorales portant haut les logos de l’UMP et du PS. La rose au point et le chêne  ne se sont jamais fait aussi discrets sur des supports où même les codes sémiologiques traditionnels  ont souvent été contournés. A l’inverse, le FN et le Front de Gauche dont les identités graphiques se déploient fièrement sur l’ensemble du territoire, rêvent d’une municipale plus politique que jamais. Une fracture communicationnelle tragiquement révélatrice de l’état de délabrement des grandes formations politiques, dont les choix en termes d’image sont de plus en plus hasardeux.

Lire la suite

[Brève] Municipales: des candidats « happy »

doucet argenteuil happy

A peine remise de la vague des « lipdubs » viraux, voilà que la communication politique a trouvé un nouveau moyen de faire danser les élus et leurs équipes.

Alors que toute la France se déhanche au rhytme du Happy de Pharell Williams (Sony Music a même édité une carte interactive des villes françaises ayant réalisé un « Happy from »), la campagne des municipales s’est peu à peu immiscée dans cette dynamique. Lire la suite

Homme politique vs. Homme médiatique

Jean-François Copé

La relation particulière qu’entretiennent les responsables politiques avec les journalistes fait partie de ces marronniers dont se délectent les analystes comme les pourfendeurs du modèle politique français. Une relation particulière parce qu’elle implique autant une confrontation entre des acteurs opposés de la sphère politique – Bruno Le Maire comparait dans son dernière livre une interview télé à un match de boxe – qu’une forme de relation donnant-donnant, une économie du don et du contre-don où chaque acteur a besoin de l’autre pour exister. Lire la suite

Première dame : la zone grise de la communication présidentielle

valerie-trierweiler-francois-hollande

François Hollande le rappelait au cours de ses vœux à la presse « Il n’y a jamais eu de statut de la première dame. C’est un usage ». Pourtant la compagne du Président dispose d’un cabinet et de collaborateurs. Elle s’exprime publiquement, ses mouvements sont épiés, ses réactions largement commentées et son image copieusement exploitée lors des moments cruciaux.  Mais, dépourvue de légitimité institutionnelle et démocratique, son statut fantôme oblige son Président de mari à se cacher derrière son petit doigt et donc à nier l’indéniable : Aucune figure de la République française  ne tient un rôle aussi exclusivement communicationnel que la Première Dame. Lire la suite

Vie privée : François Hollande peut-il faire pire que Nicolas Sarkozy ?

Crédits: TF1.

Crédits: TF1.

Les photos du magazine Closer révélant l’existence d’une hypothétique liaison entre le Président de la République et l’actrice Julie Gayet est un événement non négligeable de l’actualité politique. Certes l’histoire n’est pas nouvelle, mais cette affaire d’ordre privé et ses échos médiatiques immédiats pourraient contribuer à dégrader durablement l’image de François Hollande. Lire la suite

Peut-on bien communiquer quand on est au pouvoir ?

Photo : Philippe Grangeaud

Photo : Philippe Grangeaud

Disons-le d’emblée, la com de François Hollande est nulle. Tous les observateurs, commentateurs et autres journalistes en herbe s’accordent pour le dire. Et le résultat en est patent : plus encore que Nicolas Sarkozy, le chef de l’Etat fait l’objet d’un constant bashage, avec pour corolaire une côte de popularité devenue abyssale. Mais à l’heure des chaînes d’info en continue, des médias sociaux et de l’analyse instantanée de l’actualité politique, peut-il en être autrement ? Lire la suite

Lien

UMP-FN : la valse à quatre temps ratée de François Fillon – C’est l’analyse de Thomas Guénolé sur Slate. Ce dernier montre comment François Fillon a tenté de calquer une stratégie de communication déjà utilisée par Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé : l’enchaînement « provocation, requalification, victimisation, accaparement ». Une analyse intéressante, même si elle cède peut-être à la tentation du « tout stratégie ». N’oublions pas que la communication politique, c’est encore beaucoup d’improvisation, amateurisme et bricolage. A lire sur Slate.fr.